fbpx

Ce mercredi 7 octobre 2019, l’Institut a accueilli le premier groupe d’aspirants Data Scientists de VIVADATA-Dakar ; neuf(9) étudiants issus de cinq (5) pays se sont réunis dans le but de perfectionner leurs compétences et de devenir des experts en matière de prise de décision organisationnelle.

Pour ce premier jour de 10 semaines intenses de Data Science, les étudiants ont eu un exposé du programme ainsi qu’une session d’installation de logiciels : Anaconda, Python, Git, Atom, etc…

 

VIVADATA, une école de programmation en Intelligence Artificielle fondée à Paris, a choisi  le Dakar Institute of Technology comme tout premier partenaire dans ses efforts d’expansion sur le continent.

VIVADATA-Dakar, conscient de la demande du marché professionnel local, s’est donné pour mission de former les jeunes talents de la sous-region à l’utilisation des données pour résoudre des problèmes urgents continent.

Les Data Scientists dans l’ensemble du continent commencent à expérimenter avec l’apprentissage automatique comme outil de prise de décision efficace dans des secteurs allant de l’agriculture aux transports et à la finance, en passant par la santé et l’éducation.

“La véritable connaissance de l’IA et les possibilités de formations sont minces (sur le continent) . Les entreprises et les institutions ne se sont pas tout à fait saisies de l’ensemble des opportunités liées à l’intelligence artificielle. Or, il y a un réel besoin à l’heure où Dakar représente un hub sous-régional au niveau de l’enseignement supérieur. ” Dr. Nicolas Poussielgue, DG de DIT et ex-attaché scientifique du Ministère des Affaires Etrangères hexagonal.

Accessible aux candidats de niveau bac à bac+3, la session dure 10 semaines, soit l’équivalent de 400 heures de cours, avec, à la clé, l’obtention d’un certificat en Data Science reconnu par le Ministère Sénégalais de la Formation Professionelle.

Les étudiants de nationalité sénégalaise peuvent demander une prise en charge à 90 % du coût via le Fonds de Financement de la Formation Professionnelle et Technique (3FPT).

“Sur chaque session, les apprenants seront une vingtaine et feront énormément de codage, un peu dans la même logique que l’école à Paris. L’idée n’est pas de rentrer dans des concepts mathématiques compliqués. C’est par la pratique qu’on apprend à coder”, poursuivit le Dr. Poussielgue

Et c’est parti pour 10 semaines riches en connaissance et en partage ! Les étudiants apprendront le langage Python, la visualisation, l’analyse, la collecte et le stockage des données, l’apprentissage automatique (machine learning), le traitement automatisé du langage (Natural Langage Processing – NLP), réseaux de neurones profond (Deep Learning) et beaucoup d’autres outils.

Bonne chance aux Data Gaindes!